Augmenter des supports et différencier en classe d’anglais avec Mirage Make

Mirage Make

J’ai déjà évoqué l’incroyable travail de M.A Chardine professeur de sciences-physiques dans l’académie de Rouen et développeur de l’application pédagogique « ENT Box » dans un précédent billet. Je reviens pour vous présenter quelques  tests de la version bêta d’une autre application du même auteur.

Mirage Make est une application compatible tous appareils (PC, tablettes, smartphones, iPhones) qui permet de générer facilement des supports pédagogiques en réalité augmentée. Découvrez la présentation officielle de la version bêta actuelle sur YouTube.

Dans les deux exemples vidéo suivants de l’usage de Mirage Make en classe d’anglais  (les screencasts ont été réalisés à l’aide de Mobizen sur une tablette Samsung Galaxy Tab) , j’ai augmenté une image  de plusieurs supports en quelques clics . Cette première image « déclencheur » s’inscrit dans une séquence en classe de seconde  sur le thème de l’environnement. Elle est l’illustration d’un texte  issu de Time Magazine (Oct 1997), intitulé « Child Of The Future, Prologue ».

 

Dans ce premier exemple, j’ai augmenté l’image « déclencheur »  de plusieurs diapositives proposant notamment des aides lexicales dans le but de permettre aux élèves les plus faibles de réussir la tâche de description d’image.

La dernière diapositive est une deuxième image « pendant » illustrant le texte « Child Of The Future, Epilogue » . Les élèves pourront la décrire en réinvestissant le vocabulaire des diapositives précédentes.

Lors de cette séquence, l’image est aussi et surtout utilisée pour anticiper et « supporter » (au sens anglo-saxon) la compréhension  écrite .

Dans cet autre document augmenté avec Mirage Make, le texte originel (dont l’image 1 déclencheur était l’illustration, même source) et une version audio mp3 bidouillée par mes soins à l’aide d‘Acapela une application en ligne de type « Text-to-speech » et d’Audacity qui viennent augmenter le support visuel. Bien qu’il s’agisse d’une voix de synthèse, la qualité e la lecture audio du texte  reste plus qu’acceptable pour un modèle ou support linguistique.

Pourquoi concevoir de tels documents? Dans le premier exemple, il s’agit de proposer aux élèves les plus en difficulté une aide lexicale pour réussir la tâche de description.

Dans le deuxième exemple, il s’agit de proposer aux élèves dyslexiques un support audio pour minimiser la pénibilité de l’acte de lecture dans une activité de compréhension d’un message écrit.

Dans les deux cas, la démarche professionnelle qui est la mienne consiste en un bricolage techno-pédagogique pour  la mise en oeuvre d’activités différenciées pour mes élèves.

 

Les documents de ces activités sont disponibles dans la rubrique « Mirages », séquence « Child of the Future »

 

Enregistrer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *