ENT Box en classe d’anglais

ent-boxENT BOX est une solution gratuite de type Espace Numérique de Travail ne nécessitant pas de connexion internet . ENT Box est une application logicielle  développée par M.A. Chardine, professeur de physique – chimie. Tout ce dont vous avez besoin pour vous lancer dans l’aventure ENT Box est décrit sur le site consacré entbox.edutice.fr

En l’absence de connexion internet dans la salle de classe, ENT Box permet à l’enseignant et aux élèves de partager, d’échanger, de mutualiser, du contenu et  de collaborer à la création de contenu via divers outils intégrés : un blog sous WordPress, un réseau social qui ressemble un peu à Facebook mais en mode classe exclusif, un système de pads collaboratifs comme on en trouve en ligne sur des sites tels que  framapad, etherpad, etc., des bibliothèques donnant accès à des ressources encyclopédiques comme Wikipedia  ou à des collections de livres virtuels, pour ne citer que quelques unes des principales fonctionnalités d’ENT Box à ce jour.

Les élèves disposent également d’un espace de téléchargement pour récupérer les fichiers déposés par l’enseignant et d’un espace de téléversement pour déposer leurs travaux ou productions multi-média.

Avec  ENT Box, je dispose d’outils qui facilitent la mise en place d’activités d’apprentissage collaboratives ou individuelles auto-correctives, qui facilitent la mise en oeuvre de tâches de production  complexes, et qui facilitent les interactions et collaborations écrites entre les élèves. Je peux mettre en place des sondages sur le réseau social dans la cadre d’une évaluation diagnostique ou formative. Mais ENT Box n’est pas un outil orienté exclusivement interactions écrites, c’est un espace où le multimédia est à portée de clic. Si tant est que l’on ne  considère pas ENT Box comme un espace fermé ou comme un simple espace de dépot, rien n’empêche le professeur de langue vivante de l’utiliser pour développer des compétences orales. ENT Box , une porte « outil » qui facilite de nouvelles modalités d’enseignement et d’apprentissage, de nouvelles postures.

L’installation, l’utilisation, l’administration d’ENT Box sont très bien documentées sur le site ENTBox et si vous souhaitez vous lancer, vous saurez compter sur l’entre-aide entre enseignants sur le forum dédié. Mais pour faire court, il suffit à l’enseignant de disposer d’un ordinateur sous Windows (mais la solution est aussi proposée avec Raspberry Pi) faisant fonction de « serveur » sur lequel ENT Box est installé, ainsi que d’un routeur wifi qui permet la communication entre les appareils connectés. Mon routeur Wifi est un basique de moins de 30 euros qui a déjà pas mal servi et qui fonctionne encore grâce à deux élastiques et une pièce de 5 cts…

Revenons aux élèves, les appareils des élèves ( tablettes de l’école, téléphones personnels des élèves ou PC portables de la classe mobile) ne requièrent aucune installation logicielle. L’accès à ENTBox en mode « élève » se fait via un réseau wifi ‘autonome’ et par un navigateur web. Qu’il s’agisse d’une tablette OS/IOS, ou d’un ordinateur sous Windows ou d’un Raspberry Pi, cela fonctionnera si tout est bien installé. Et oui la magie d’ENTBox, c’est que ça marche!

tablettes-entboxDans ma classe d’anglais, je démarre l’expérimentation d’ENT Box avec des Samsung Galaxy Tab 4 sous Android 5.0.2.  L’expérience au lycée à commencé ce mois de novembre 2016 avec une classe de 1ere , une classe de 2de, et une classe de prepa-IFSI.

En classe de seconde et première, les élèves ont découvert ENT Box au cours d’une activité de compréhension de l’oral. Sur le blog, j’ai mis à disposition des élèves tantôt un fichier audio, tantôt une vidéo ainsi que des exercices interactifs, réalisés avec l’exerciseur h5p  intégré au Blog WordPress. La tablette prend place au coté du cahier, qui demeure l’outil de référence pour la trace écrite de l’activité de l’élève , trace qui sera ensuite exploitée en vue de la production finale.

Les élèves en prepa-IFSI quant à eux ont expérimenté l’utilisation d’ENTBox pour une activité de traduction à plusieurs mains via les pads collaboratifs. Ils étaient répartis en 6 groupes. Lors de cette activité, les élèves ont pu s’inter-corriger en mini-groupes de 2 à 4 élèves afin d’améliorer collaborativement la qualité de leurs productions écrites. Les inter-corrections dans les mini-groupes ont été d’ordre lexicales et grammaticales, le plus souvent. L’ordinateur du prof est  relié à un vidéo-projecteur mais l’activité démarre sur une image en « Freeze » . Je peux  à tout moment décider de projeter la production de tel ou tel mini-groupe en modifiant les n° de groupe dans l’url du navigateur pour des réajustements, des précisions, des remédiations. Je gagne du temps car je visualise d’un clic l’activité de tel ou tel groupe, et je peux aussi intervenir discrètement sur le pad d’un groupe par un message sans gêner les autres groupes.  Concrètement, c’est la première fois que je  réussis à faire écrire  en même temps 4 élèves sur une même feuille , munis de 4 stylos de la couleur de leur choix.

Ce que j’apprécie dans l’outil ENT Box, c’est que ça marche, sans bug! J’ai certes perdu 10 minutes lors de ma première expérimentation en classe, non pas à cause d’ENT Box, mais à cause d’une mise à jour du système d’exploitation de l’ordinateur que j’utilise.

Les élèves quant à eux sont bluffés d’une part de tenir chacun une tablette dans leur main ou de pouvoir utiliser leur propre téléphone, et de faire de l' »Internet » sans « Internet ».  Ils se sont montrés enthousiastes à l’idée de pouvoir travailler individuellement à leur rythme autant que de s’engager dans un travail en groupe selon des organisations et modalités  différentes.

Ce premier billet est une invitation à tester et un premier retour réflexif sur une expérimentation pédagogique et numérique qui me parait prometteuse.

ENT Box  , le sous-marin jaune, une petite vidéo pour le plaisir et pour conclure.

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cyber-Langues 2016 à Ludovia#13, les inscriptions sont ouvertes !

cbl-ludoviaLe colloque Cyber-Langues 2016 se joint cette année à l’université d’été Ludovia#13
Il se tiendra du mercredi 24 août au vendredi 26 août 2016 à Ax-les-Thermes (Ariège).

Le thème retenu pour cette 16ème édition est « Espace langue et espace temps ».

Le numérique fait bouger les frontières physiques et temporelles du cours de langue. Il permet à tout moment de sortir de la salle de classe ou d’y faire entrer des personnes et des ressources. De même, le temps d’apprentissage n’est plus limité à l’heure de cours. L’enseignant, les ressources, les camarades de classes ou encore d’autres acteurs peuvent en effet interagir et s’entraider en dehors des temps prévus dans l’emploi du temps de l’élève.

Dans le cadre du temps scolaire, les espaces langue évoluent grâce au numérique. La gestion de l’espace de la classe, de son équipement, de son agencement, permettent de placer l’élève au cœur de l’acte pédagogique. La différenciation, le travail en îlot, la classe inversée invitent à des nouvelles postures et à de nouvelles pratiques.

L’inscription a lieu à partir du 1er juin directement sur le site Ludovia.
http://ludovia.org/2016/inscription-en-ligne/

Toutes les informations spécifiques à l’événement Cyber-Langues, la procédure d’inscription et le programme détaillé sont publiés sur le site de Cyber-Langues. http://www.cyber-langues.fr

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à solliciter les GO de Cyber-langues…

Concours de culture numérique au lycée avec Socrative.com

socrativeC’est la semaine du numérique 25 au 29 janvier 2016 dans l’académie. Les équipes sont sollicitées par la DANE (Déléguée Académique au Numérique Educatif) pour proposer des activités sur le thème de la culture numérique. Voici l’activité que je propose pour le lycée, validée par l’administration et par notre référent numérique ( aka RUPN!).
Il s’agit d’un concours sous forme de 5 quizzes de culture numérique, élaborés avec socrative.com.

Chaque jour, un QR code à scanner (le même pour toute la semaine) permet d’accéder à un QCM de 20 questions, soit 100 questions au terme des 5 jours. QR Quiz Culture numérique [.pdf]

QR Quiz

Depuis l’interface prof de socrative.com , je lance un nouveau quiz chaque matin à 7h avant de partir au lycée et je peux contrôler les résultats en live toute au long de la journée. A 17h, je clos le quiz et je récupère les scores et réponses en quelques clics.
Les 3 lauréats recevront les goodies que notre budget nous permettra de leur offrir. Je compte sur la bonne générosité de notre nouveau gestionnaire, sur les commerçants du coin et sur nos fournisseurs pour offrir quelques lots aux gagnants!

Retour sur le colloque Cyber-Langues

J’ai pris un grand plaisir au colloque Cyber-Langues cet été à présenter deux projets de conception , lesquels ont fait l’objet de plusieurs articles sur Zepad et sur le site d’anglais d’ac-martinique, en 2013 et 2015. Le premier projet est le projet ITEC de création d’un jeu de plateau mené avec mes élèves de 1ere en 2013. L’autre projet est le projet de construction du puzzle London 4D Cityscape mené en 2015 avec ma classe de LVA

 

Les actes du colloque et le diaporama support de ce compte-rendu d’expérience sont disponibles sur le site de l’association Cyber-Langues. Christophe Jaeglin, participant à mon intervention, a également rédigé cet article sur le site du Café Pédagogique.

Pour l’occasion, j’ai inauguré une Apple TV ce qui m’a permis de projeter l’activité de mon iPad via le vidéo-projecteur, afin de mieux rendre compte du concept de Réalité augmentée.

Les personnes présentes ont participé à un tirage au sort pour remporter le puzzle London 4D Cityscape, gracieusement offert par l’association Cyber-Langues. Edwiges a eu la chance de remporter ce cadeau!

 

London 4D Cityscape

« London 4D Cityscape » est le nom du projet de réalité augmentée que j’ai mené avec une classe de 1ere cette année. Il ne s’agit pas tant d’un projet « tablettes » que d’un projet en « BYOD » (Bring Your Own Device) dans la mesure où nos tablettes sont à présent obsolètes pour ce type de technologie, car elles ne disposent pas d’une caméra à l’arrière, et donc ne sont pas compatibles avec les applications telles qu’Aurasma.

Au cours de ce projet de conception, j’ai pu apprécier l’iPad, beaucoup plus sensible, et « responsive » que ma tablette Android Samsung, lorsqu’il s’agit de reconnaitre une image « trigger » dans l’application de réalité augmentée, par exemple. Les avantages de l’iPad par rapport à ma tablette Samsung en terme de qualité se sont imposés en de nombreuses occasions, qu’il s’agisse de la qualité de la caméra ou des enregistrements audio et vidéo.

Ce projet est présenté sur le site d’anglais de l’académie de la Martinique. Outre les photos prises en cours de projet, la brève présentation des objectifs, étapes, et contexte, et toutes les productions enregistrées des élèves, on y trouve une petite animation vidéo que j’ai réalisée en déployant plusieurs outils, afin de permettre aux non-initiés de bien visualiser le rendu de cette technologie et la portée de ce projet actionnel. Cette vidéo est accompagnée d’une fiche technique.

Je présenterai ce projet ainsi que le projet Monopolitec de 2013 au colloque Cyber-Langues en août 2015 à Tournan-en-Brie.

 

 

 

Kit de survie Android pour travailler son anglais en autonomie

Voici un document qu’il me tardait de concevoir: un kit de survie Androïd pour permettre aux élèves de travailler l’anglais en autonomie sur leur joujou préféré, j’ai nommé le smartphone, la tablette…

Ce kit de survie propose 12 applications pour diverses activités: s’enregistrer, créer des vidéos ou des animations , des images interactives, accéder à des articles de presse, reportages vidéos, podcasts audio, travailler la  grammaire, le lexique, et la prononciation.

Le document est enrichi de QR codes pour faciliter le téléchargement de ces applications directement sur les appareils Androïd.

Il est proposé au format . pdf et s’organise sur deux pages A4. Vous pouvez le télécharger sur le site d’anglais d’ac-martinique.

 

Cyber-Langues 2014

Retour sur le colloque Cyber-Langues 2014 où j’ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer et partager de visu avec  de nombreux collègues de tous horizons, et autres participants partenaires ou institutionnels.

Le colloque Cyber-Langues 2014 s’est déroulé à Rennes du 25 au 27 août, et a rassemblé plus de 150 participants autour du thème « Mobilité et numérique : l’éducation 2.0 ?« . Lors de cette 14ème édition du colloque, les participants ont pu assister à des conférences, ateliers, et compte-rendus d’expérience. De nombreuses interventions ont présenté des outils ou pratiques adaptés aux tablettes numériques, par exemple. Les actes du colloque sont accessibles sur le site de l’association Cyber-Langues.
Le Café Pédagogique, sous la plume de Christophe Jaeglin, a publié une série d’articles sur le blog consacré à Cyber-Langues 2014.

Fervente utilisatrice d’Edmodo, j’ai animé un atelier intitulé: « Edmodo en classe et en dehors de la classe de langue vivante étrangère. » Le tutoriel support de l’atelier est disponible au téléchargement sur le site de Cyber-Langues. J’ai également répondu a quelques questions de Corentin Biette, lors d’un entretien pour le Café du FLE, où j’évoque certains des usages d’Edmodo dans l’académie de la Martinique.

 

 

 

 

J’ai craqué, j’ai croqué, la pomme…

A peine de retour du colloque Cyber-Langues Rennes , il me tardait d’acquerir un iPad, convaincue par l‘atelier de Laurent Carlier , et par les interventions de prédécesseurs (Kallysta, Paul et les autres) et donc, ça c’est fait! C’est mon cadeau d’anniversaire: 10 ans de formation  et 10 ans de Cyber-Langues, et la moitié en age d’un angle droit! Cela se fête!

Je vais donc apprendre à iDompter la bête, et ne manquerai pas de rendre compte de mes premiers pas sur un outil Apple… iPa(i)d (3) 64 Go; 440 € neuf; Aéroport Orly Paris.

 

 

 

 

MadininAlaska « Réalité augmentée et ouverture sur l’international » #efan

Le MOOC « Enseigner et former avec le numérique » touche à sa fin cette semaine, après 8 semaines de cours sur la plateforme FUN sous la direction de l’ENS Cachan. Ce MOOC a permis de générer un projet qui tienne compte de nombreux aspects, à la fois théoriques, disciplinaires et techniques.

Au cours de ce MOOC, j’ai souhaité étudier un moyen innovant de mener un futur projet de partenariat avec l’Alaska. Ayant déjà l’expérience d’une échange virtuel réalisé cette année via Edmodo avec ma classe de 2nde J et le lycée East High d’Anchorage, Alaska, je me suis donnée pour but d’aller plus loin dans la démarche, en augmentant les possibilités d’échanges, de partages et d’interactions entre les participants. Mon intérêt récent pour l’application de réalité augmentée « Aurasma » m’a fait imaginer ce scénario ambitieux.

L’une des dernières activités proposées lors du MOOC a été la conception d’une synthèse du projet sous la forme d’une vidéo.

Cette vidéo-synthèse à été réalisée avec l’outil moovly.com. et résume l’essentiel du projet MadininAlaska. Celui-ci sera développé et enrichi au cours des mois à venir, et pourra être mis en oeuvre dès lors que mon établissement aura reçu le matériel adéquat pour sa réalisation (ordinateurs / tablettes).